Il parait que l’on n’est jamais mieux servi que par soi-même…

Se faire représenter, dans la direction du pays, par des élus qui une fois au pouvoir font ce qu’ils veulent, sans jamais vous consulter pendant la durée de leur mandat, alors que les évolutions sont de plus en plus fréquentes et souvent violentes, c’est ne pas respecter cet adage d’importance.

C’est la raison pour laquelle, rejoindre le collectif pour l’instauration du référendum citoyen libre et souverain, est la démarche utile, qui correspond le mieux à la situation politique de notre pays.

Ne pas le faire, c’est prendre le risque, de voir arriver au pouvoir, des élus de plus en plus dangereux pour le pays. C’est laisser se prendre des décisions non conformes aux volontés du plus grand nombre.

C’est donner le pouvoir à quelques-uns, par quelques-uns et pour quelques-uns, sans aucun contrôle, sans aucune possibilité d’intervenir sur le fonds, quand cela devient nécessaire.

Pourtant, la démocratie, ce n’est pas du tout cette formule de gestion du pays.

Les citoyens doivent pouvoir prendre la parole quand cela devient nécessaire, pour agir efficacement, ce qui n’est jamais le cas des manifestations de rues qui restent lettre morte.

La révolution doit se faire sereinement, par les urnes.

Et ce qui est très grave pour notre pays, c’est que les citoyens n’en sont pas conscients. Ils pensent qu’ils ne peuvent rien faire, ils sont devenus fatalistes et ils subissent en restant inertes. Ils s’en plaignent mais oublient d’agir.

Heureusement qu’il existe encore des citoyens qui osent, qui ont la volonté de transformer ce pays qui dort en un pays qui se réveil et qui agit.

Alors notre collectif est ouvert à toutes et à tous, quelles que soient leur conviction, puisqu’ils pourront s’exprimer librement, lorsque le référendum libre et souverain verra le jour.

C’est notre combat, mais ce devrait être aussi le vôtre.

Pour cela, il est nécessaire de nous rejoindre et de nous soutenir.

Signer la pétition c’est très bien, mais adhérer c’est encore mieux.

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *