LE DEVOIR D’AGIR

Les partis politiques sont-ils en capacité de résoudre la crise politique de la France ? La réponse est non.

La dernière affaire élyséenne qui mobilise la communication nationale à longueur de journée, et bloque la vie législative est une nouvelle épreuve destructive du monde politique français. Le pays s’est une nouvelle fois ridiculisée. A qui la faute ?

La démocratie représentative, qui permet aux citoyens d’élire leurs représentants en leur signant un chèque en blanc tous les 5 ans est remise en cause.

En effet, de plus en plus de Citoyens se désintéressent de la politique, pensant qu’ils ne peuvent rien faire, alors qu’il est au contraire de leur devoir d’agir et ils en ont la capacité, s’ils voulaient s’en donner la peine et assumer leur responsabilité.

En effet être citoyen, c’est avant tout respecter son devoir de participer à la vie de la Cité.

La politique, c’est leur vie de tous les, jours qui est en cause.

Or, les partis politiques défendent leurs idéologies propres et ils s’opposent les uns  aux  autres, à la conquête du pouvoir. Aucun d’entre eux ne peut prétendre être majoritaire dans le pays. Les partis politiques sont un mal nécessaire mais non suffisant.

C’est la raison pour laquelle c’est au peuple souverain de trancher.

Encore faudrait-il que cette souveraineté existe et qu’elle soit reconnue comme telle.

Pour l’instant ce n’est en aucune façon le cas. Et bien entendu les partis politiques ne veulent pas en entendre parler et pour cause.

Comment résoudre ce problème ?

Il n’y a qu’une seule solution possible, faire du peuple, à la fois l’arbitre et l’initiateur des réformes.

Pour ce faire, le référendum libre et souverain, tel que défini dans la charte référendaire du collectif à inscrire dans la constitution, doit être instauré.

Il est nécessaire que les électeurs prennent conscience de cette nécessité pour assainir la situation et donner à la France une vraie démocratie. Un principe selon lequel, le peuple de France serait en position de trancher sur les décisions aléatoires prises par le pouvoir en place et les dévoiements constatés.

Cette éventualité, changerait complètement les motivations de nos gouvernants qui ne pourraient plus agir à leur guise, mais dans l’obligation de tenir compte de la volonté majoritaire des citoyens. Cette nouvelle donne, permettrait au pays, d’être géré selon l’intérêt général et non de quelques-uns, comme c’est le cas aujourd’hui et depuis bien trop longtemps.

La démocratie représentative est en faillite. La preuve en est la dette abyssale qu’elle a amassée au fil des années, au détriment des générations à venir. Les conséquences de cette gestion approximative sont désolantes et mettent le pays dans une situation très périlleuse, contrairement aux déclarations qui se veulent rassurantes. Les mensonges et les promesses non tenues sont monnaies courantes.

Viennent s’ajouter à cela toutes les dérives pratiquées par les uns et les autres qui apparaissent maintenant au grand jour. Elles sont trop nombreuses et affligeantes.

Le peuple de France ne peut plus demeurer inerte, au risque de se retrouver dans une situation catastrophique dans les années à venir.

De trop nombreuses réformes sont négligées pour moderniser le pays et le mettre en bon ordre de marche.

Le référendum libre et souverain permettrait de mettre en œuvre cette nouvelle donne, d’en finir avec un état défectueux et cette monarchie républicaine qui n’a plus sa place dans le monde tel qu’il est devenu.

La France est plongée dans un système discutable qui doit évoluer.

C’est le rôle de chacune et de chacun d’entre nous de participer à cette mutation.

Le premier acte de cette mutation, c’est de signer mais aussi de faire signer la pétition pour l’instauration du référendum  libre et souverain.

C’est de s’informer pour savoir de quoi on cause sur le site :

referendum-souverain.org

La France a besoin d’un peuple responsable, d’un peuple qui ne se laisse pas endormir par des médias complices du pouvoir en place, car très largement subventionnés par lui, donc par nous.

Ce peuple devenu responsable, ne pourra plus se contenter de critiquer, il devra participer et s’exprimer de façon constructive. Mais ce sera enfin la majorité véritable qui aura force de loi.

         C’est cela la démocratie, comme la constitution le dit clairement : le pouvoir du peuple, par le peuple et pour le peuple et non le pouvoir de quelques-uns, par quelques-uns pour quelques-uns.

La France ne pourra pas se passer encore longtemps de ce principe démocratique qui est le référendum libre et souverain.

Le peuple doit pouvoir prendre la parole à chaque fois que de besoin afin que nos gouvernants se sentent sous contrôle et ne puissent plus agir comme ils l’entendent.

C’est une nouvelle approche de la politique, tout à fait conforme à ce que doit être une démocratie.

L’argument défendu contre ce principe, c’est le manque de compétence du peuple. Il s’agit là d’une insulte à l’égard des Français. Ils seraient capables d’élire des hommes et des femmes politiques sur un programme et incompétents pour accepter ou refuser des réformes. Cet argument est absurde et n’a     aucune raison d’être.

Dans notre proposition, une décision référendaire ne pourra être abrogée ou modifiée que par un nouveau référendum, de même nature afin d’éviter ce qui s’est passé pour le traité de Lisbonne.

Les citoyens doivent bien réfléchir et se positionner soit en démocrate : en signant et en faisant signer cette pétition, soit en anti démocrate en s’abstenant de le faire.

La vraie question est là :

«  Participer et contribuer à l’instauration d’une vraie démocratie en France ou bien s’abstenir et laisser la politique française en l’état, avec tous les risques d’implosion que cela représentent. »

L’heure est gravissime, l’élan national doit se produire, sans l’ombre d’un doute, puisqu’il est indéniablement majoritaire en France.

Il reste à le concrétiser et c’est le devoir des Français de le faire. S’ils ne le font pas, ils porteront une très forte responsabilité en se rendant complices d’une situation désespérante.

La démocratie leur appartient, ils doivent l’ exiger

 

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *