Pourquoi ce collectif ?

Ce collectif s’est donné pour objectif  l’instauration du Référendum d’Initiative Citoyenne libre et souverain (RLS) dans le cadre de la démocratie représentative actuelle, c’est à dire, pour parler clair, l’instauration d’une démocratie semi-directe.

Afin de donner aux abstentionnistes, aux votes blancs et à toutes celles et ceux qui votent par déni, c’est-à-dire à une très large majorité de Français ne se reconnaissant plus dans la démocratie représentative actuelle, la possibilité de s’exprimer et d’offrir une alternative crédible à notre pays. Il convient par ailleurs de rappeler que 82 % des Français sont favorables à la mise en œuvre de référendums sur les sujets de leur choix.

Les citoyens ne doivent plus accepter de subir, ils doivent agir en se rassemblant et en constituant une force capable d’entrer en résistance et de proposer ainsi un contre-pouvoir efficace.

Ce contre-pouvoir aura la possibilité d’offrir des alternatives nouvelles par l’utilisation du référendum d’initiative citoyenne. Car l’heure n’est pas à la révolution, mais seulement à l’installation d’un véritable contre-pouvoir citoyen face au pouvoir illimité des élites représentatives.

  • Ce contre-pouvoir citoyen, c’est la capacité de faire s’exprimer la volonté collective, chaque fois qu’elle en ressent le besoin, pour infléchir, modifier ou même abroger certaines décisions unilatérales des élites technocratiques.
  • Ce contre-pouvoir citoyen, c’est la capacité de proposer, de débattre et de voter de nouvelles lois qui correspondent, à un moment donné, aux aspirations du plus grand nombre.
  • Ce contre-pouvoir, c’est le Référendum d’Initiative Citoyenne Libre et Souverain, que nous souhaitons pouvoir instaurer par la modification de l’article 3 de la constitution actuelle. Cette modification pourrait être obtenue en déclenchant les procédures prévues dans l’article 11 ou l’article 9 de cette même constitution.

Ce concept de « Référendum Libre et Souverain (RLS) » qui sera le principe défendu par notre action commune doit toutefois être clarifié afin de lever toutes les ambiguïtés générées par la formidable campagne de récupération en cours de la part des partis oligocratiques. Le Référendum Libre et Souverain ne doit pas subir le même sort que l’écologie, par exemple, c’est à dire devenir un « hochet » édulcoré à destination du bon peuple et agité par les mains expertes de la démocratie représentative.

Pour ce faire, il convenait de créer un collectif citoyen qui se donnerait pour objectif essentiel d’adopter une charte référendaire commune claire, rigoureuse et exigeante, mais également de dénoncer les tentatives de récupération par les partis actuels en montrant que leurs « référendums » ne sont que des « référendums d’opérette » à usage de marketing électoral.